Enfant autiste : comment gérer naturellement le risque d’errance ?

L’autisme est une anomalie dans le développement neuronal créant chez la personne atteinte un décalage dans ses interactions avec le monde extérieur, avec une sensibilité aux deux extrêmes. Les réactions ne sont donc pas toujours prévisibles, ce qui engendre un grand défi quant à leur sécurité, plus particulièrement chez les enfants.

Dans cet article, nous vous proposons un encart sur le risque d’errance dangereuse que court un enfant autiste et les solutions qui peuvent être apportées en termes de prévention.

Bref aperçu sur l’autisme

Comme susmentionné, l’autisme est un trouble du développement neuronal. Il est caractérisé par une pauvreté dans les interactions sociales et de grandes difficultés dans la communication verbale ou non. Les autistes ont un champ comportemental restreint, voire répétitif, et sont assez exclusifs en ce qui concerne leurs centres d’intérêt.

En réalité, leur cerveau n’arrive pas à convenablement traiter les stimuli de l’extérieur et n’apporte donc pas des réponses adaptées. La coordination mentale est biaisée et le résultat inadéquat. Un enfant autiste n’arrive pas à exprimer ses émotions ni à comprendre celles de son entourage.

Le risque d’errance ou de fugue est grand chez les enfants autistes

L’autisme pose un grand problème d’autonomie. Le pire est que les enfants autistes ont tendance à fuir cet environnement qu’il n’arrive pas à comprendre ou qui les indispose, qui pourtant se révèle sûr pour eux. Ils fuguent ou errent donc, soit parce qu’ils ont découvert un nouveau centre d’intérêt et s’y aventurent sans crier gare, soit pour se retirer des forts bruits dérangeants ou des lumières éblouissantes.

Une telle situation peut s’avérer très dangereuse au regard de leur impréparation aux interactions sociales et de leur caractère imprévisible. Du fait du trouble neuronal, ils n’ont pas la perception normale du danger ; cette dernière étant même faible chez eux. Ils peuvent être ainsi touchés par un accident de circulation, exposés aux noyades, aux chutes, à un kidnapping, des agressions et autres.

Gérer le risque : quelques conseils

Conscient d’un tel risque, il est important de prendre les mesures idoines pour prévenir toute disparation de l’enfant.

À la maison, il s’agira déjà de renforcer le système de sécurité en installant un dispositif de télésurveillance avec des caméras et des alarmes. Il faudra veiller à ce que l’enfant soit facilement reconnaissable lors de ses sorties en l’habillant avec des couleurs vives ou en mettant sur lui un signe distinctif révélant son autisme.

Il est aussi important de lui apprendre à demander la permission avant de quitter un lieu et aussi à reconnaitre les dangers auxquels il peut être exposé. Des programmes de rééducation, d’insertion ou d’intégration ont été mis au point pour tenter d’impulser une dynamique normale à l’enfant autiste et le faire grandir en autonomie.

Par ailleurs, l’un des meilleurs moyens de prévention est d’équiper votre enfant d’un traceur GPS. C’est un appareil qui vous donne sa position en temps réel par géolocalisation. Il est assez léger pour être facilement glissé dans son sac à dos. Vous avez la possibilité de définir une zone de sécurité, et ce gps enfant, enfant autiste, vous enverra des alertes à chaque fois qu’elle est franchie.

Certes, l’autisme ne se guérit pas. Mais, de bons réflexes parentaux permettront de mieux suivre les enfants pour leur insertion.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :